Frère S. Mark Palmer et son épouse Jacqueline Ann Wood  Arrivée

Frère S. Mark Palmer et son épouse Jacqueline Ann Wood  Arrivée

Frère S. Mark Palmer et son épouse Jacqueline Ann Wood sont en Afrique depuis quelques semaines. Ils sont très heureux d'être ici.

Communiqué de presse

Jacqui, qui est née en Angleterre, où sa famille a rejoint l’Église, avait déménagé au Nigeria lorsqu’elle était encore jeune enfant. Là, son père faisait partie du programme d’échange d’enseignants. Elle se souvient un peu de ce temps-là  et surtout du chœur et de beaux sourires. Quand elle avait 8 ans sa famille a déménagé aux États-Unis.  Là, elle a rencontré et épousé Mark. Elle avait fait une mission en Espagne et étudiait à l'Université de l'Utah. En 1981, un bon ami « leur a arrangé » un rendez-vous et ils se sont mariés 6 mois plus tard. Ils ont célébré 35 ans ensemble. Jacqui aime la musique et a servi dans l'Église comme présidente de la chorale, organiste et animatrice du « chœur » de la garderie, son appel préféré.

Un père qui était venu chercher son enfant après la garderie a demandé: «Est-ce que vous passez une audition pour avoir cet appel?»

Un autre service de l’Eglise a inclus de travailler avec les jeunes filles, les enfants de la Primaire, dans l'organisation des femmes (la Société de Secours), et d’enseigner la jeunesse dans une classe matinale d'études religieuses, laquelle elle se rappelle avec tendresse, comprenait ses propres enfants. Ils ont 6 enfants, # fils et # filles, tous nés et élevés au Texas qui leur ont donné 9 petits-enfants et 2 de plus qui attendent voir le jour.

Frère Palmer est né en Nouvelle-Zélande où son père était éleveur de moutons. Là, sa famille a été baptisée dans l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et plus tard, son père est devenu le directeur du centre de distribution de l'Église. Frère Palmer a appris à aimer l’élevage et appréciait particulièrement la pêche à la mouche ; quelque chose qu’il dit pouvoir poursuivre « dans une autre vie. »

Il a eu sa licence en Commerce de l’Université d'Auckland. Et après une mission de l’Église en Nouvelle-Zélande, il a déménagé aux États-Unis où il a poursuivi ses études à Brigham Young University. Pendant qu’il y était, il a obtenu une maîtrise en administration des affaires et a rencontré Jacqueline Ann Wood. Il a fondé SMP Ventures, une société immobilière, et a servi comme président depuis 1993.

Lorsqu’on lui a demandé à propos de ses «appels» dans l'Église, frère Palmer a déclaré: «Une des choses qui est vraiment unique dans l'Eglise est que nous avons un ministère laïc. Nous croyons que lorsque nous sommes invités par un prophète, évêque, ou n’importe qui d'enseigner aux autres ou de diriger les autres, c’est une occasion de servir».

Depuis qu’il a servi comme missionnaire à plein temps quand il était jeune homme, frère Palmer a servi dans de nombreux appels, y compris comme évêque d’un petit groupe organisé des membres, président de pieu (diocèse), président de mission, soixante-dix d’interrégion et maintenant comme Conseiller dans la présidence de l’interrégion. L’Église subdivise le monde en 14 interrégions et l'Afrique du Sud-est est  sa mission.

Il a dit: «Soixante-dix est un appel qu’on trouve dans la Bible pour ceux qui vont dans le monde pour témoigner de Jésus-Christ. »

Les Palmer ont beaucoup voyagé à travers le monde, mais la plupart du temps pour visiter la famille.

Ensemble, ils ont dit qu'ils ont toujours été prêts à servir partout où ils sont appelés.

#SMARKPALMER

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.