L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, un modèle de la lumière en ce qui concerne la liberté religieuse en Afrique.  

L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, un modèle de la lumière en ce qui concerne la liberté religieuse en Afrique.  

Des dirigeants de l'Église en Afrique réunis par des hauts fonctionnaires de l'Union Européenne et des Nations unies au 5ème Symposium africain annuel sur la loi et la religion en Rabat, Maroc.

Communiqué de presse
 

Les dirigeants des régions occidentales et du sud-est de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours en Afrique, représentant plus de 400 000 membres de l'Église, réunis par des hauts fonctionnaires de l'Union Européenne et des Nations unies, ainsi que 3 délégués du Cameroun ont été accueillis en tant qu'invités et participants au 5ème Symposium africain annuel sur la loi et la religion, tenu au Maroc cette semaine.  La délégation du Cameroun a inclus - Helene Linonge -Fontebo, Richard Talla et Elias Bongba.

Le thème de l'événement était « La Loi, La religion et La sécurité ».

L'événement a eu lieu en l'ancienne ville fortifiée de Rabat, la capitale du Maroc, un état musulman progressif en Afrique du Nord.  Le Maroc a été l'endroit d'une réunion clé en 2016, où plus de 100 chercheurs religieux, principalement issus de pays islamiques, se sont rencontrés pour répondre aux violations des droits de l'homme, au terrorisme et à la persécution des minorités.  Ils ont signé la Déclaration de Marrakech de 2016 pour donner une défense aux sans défense et une voix aux sans voix.

Cet événement récent a été un suivi approprié, car les législateurs, les magistrats et les structures juridiques, dans une large mesure, déterminent les limites de la liberté humaine et peut influencer sur un changement réel. Monsieur Malcolm D. Evans, président du Sous-comité de la prévention de la torture de l'ONU, a déclaré que la religion est en train de croître dans le monde, il y a aujourd'hui plus de personnes religieuses sur terre que jamais dans l'histoire du monde, mais il a continué en disant que malheureusement, 74% de la population mondiale totale vit sous des restrictions élevées ou très élevées à leur liberté religieuse.

L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est un sponsor principal de ces événements par l'intermédiaire de l'Université Brigham Young J. Reuben Clark Law School. Ces initiatives visent à prévenir les violations des droits de l'homme, à protéger la liberté religieuse, à renforcer ou à mettre en place des cadres juridiques qui punissent les auteurs des crimes.

L'Église elle-même connaît très bien la persécution religieuse, surtout dans ses premiers jours de vie. 
Le père fondateur de l'Eglise et le premier prophète, Joseph Smith, martyrisé à 39 ans pour ses croyances religieuses, était un pionnier des droits de l'homme. Avant sa mort, non seulement il s'opposait vigoureusement à l'esclavage dominant, mais il a également défendu la liberté religieuse pour tous: «Je suis audacieux de déclarer devant le ciel que je suis tout aussi prêt à mourir en défendant les droits d'un presbytérien, d'un baptiste ou un bon homme de toute autre dénomination, car le même principe qui piétinerait les droits d'un saint des derniers jours foulerait les droits de l’église de catholique ou de toute autre dénomination », a-t-il déclaré.

Les débats et les exposés du symposium des universitaires et des dirigeants de plus de 25 pays ont été francs et vifs, le groupe camerounais était très bien représenté et s'engageait activement pendant le déroulement de ces débats. Monsieur Malcolm Evans a résumé en disant : "la religion est plus précieuse maintenant pour les gens pour leur protection que mêmes les gouvernements", a-t-il déclaré, "le respect correct de la liberté de religion est essentiel à la sécurité mondiale ... Honnêtement", a-t-il poursuivi celle-là est la seule vraie solution."

Le suivi aura lieu en mai 2018 à Abuja, au Nigeria.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.